Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Brumaille

P1100230.jpg

(Idel Ianchelevici; La Louvière)

 

Meuse immobile
Qui laisse aux peluches de brume
Le soin de caresser
Son ventre étalé,
métallique
Juste hérissé de quelques bernaches
Indifférentes
Aux frissons d’un air
presque piquant
Qui oublie doucement
Qu’il fut touffeur étouffante
Le bouchon fluo
Au bout de la ligne
Du pêcheur pensif
Ose à peine danser
Disque blanc
Parfait
Au-dessus de la mêlée
Le soleil dessine doucement
Les crêtes de l’Ardenne condruzienne
Nous sommes sur le versant
De l’an qui glisse vers l’automne
Les boules blanches
De la symphorine
Petits pétards gratuits
De la rentrée des classes
N’intéressent plus les gamins motorisés
Le premier marron a rebondi
Sur le chemin du parc
Frôlant l’épaule voûtée
D’un solitaire distrait
En route vers quelque part
Les jardins sentent la pomme
Mon cœur déjà l’automne.

 

 

Commentaires

  • l'automne t'inspire , correspond à ton état d'âme
    Beau poème classique et tranquille

  • que du bonheur de te lire

  • A chacun ses sanglots longs et ses violons.

  • bonjour Jacques ... c'est toujours un moment de bonheur de lire tes beaux textes.
    amitiés sais-tu !
    winny

Les commentaires sont fermés.