Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

  • Flops ! Flops ! Flops !

    10-15-jpg.jpg

    Chère Jacqueline Galant,

    Savez-vous pourquoi on peint des croix rouges sur les ambulances ?

    Mais pour mieux tirer dessus chère enfant. Vous savez... la petite croix dans la lunette du viseur...

    Quoique pour vous, vu votre proximité avec Pairi Daiza, la croix devrait plutôt être bleue. Mais soit...Allez une bonne rafale de kalachfukoff...

    Selon le principe de Peter, dans son ascension tout être humain atteint à un moment son niveau d'incompétence.

    Et tout système politique itou. 

    Prenons notre démocratie électoraliste et partisane, qui ne connaît que l'arithmétique (additions et divisions only) comme stratégie de pensée et d'action.

    Cet ultime état d'élévation de notre philosophie politique qui propulse les "faiseurs de voix", les "locomotives" (ou, dans votre cas, les caterpilar de chantier), vers les sommets.

    Qui font de la petite jeune "fille de ..." populaire la bourgmestre d'une petite commune rurale, puis de la brave petite soldate bleue de la lutte antisocialiste une bonne petite députée, pour enfin accéder au graal (papa, maman et sœurette, sont bien contents !) devenir une petite ministre fédérale sans expérience.

    Qui dès l'entrée de la législature se prend les talons aiguilles de la rue de la Loi dans la bouse de Brugelette, jonglant avec des chiffres comportant hélas beaucoup plus de zéros que ceux du conseil communal de naguère, se mêlant maladroitement de la succession ratée de sa sœur en se croyant désormais auréolée de la toute puissance fédérale, qui, enfin prise la main dans le sac de blé, se met à mentir comme une petite fille têtue, l'autre main sur le cœur.

    "Flops, flops, flops !" Comme dirait son saint patron protecteur de la bleuzaille opprimée. 

     

    Ben, ouais, chère Jacqueline, de la campagne hennuyère à Bruxelles, une coccinelle conserve ses points noirs. Il est des produits du terroir qui s'exportent, et d'autres qui ne supportent pas le voyage. Si vous avez besoin d'un bon avocat, ne téléphonez par à Armand. Il est déjà pris.

  • Oncologues ou podologues ?

    DownloadedFile.jpeg

    Cas vécus.

    Dans un hôpital namurois.

    L'oncologue  : "Les résultats ne sont pas bons, chère Madame."

    L'épouse du cancéreux, et future veuve à brève échéance : "Alors, docteur... ?"

    L'oncologue : "Eh bien, il va falloir expliquer à votre mari qu'il est arrivé à la fin de sa vie !"

    L'épouse : "Vous ne pourriez pas lui dire vous même... ?"

    L'oncologue : "Vous le connaissez mieux que moi. Vous saurez mieux trouver les mots qu'il faut."

     

    Dans un hôpital tournaisien.

    L'oncologue (en présence du cancéreux, de son épouse et de deux de ses enfants) : "Voilà, nous allons tenter un nouveau traitement. Passez chez l'infirmière, elle vous donnera la prescription."

    L'infirmière à l'épouse, cinq minutes plus tard : "Un nouveau traitement ? Mais non Madame, il n'a prescrit que des calmants très forts."

     

    Chers oncologues, d'abord bravo ! Vous ne connaissez pas les joies multiples de vos confrères gynécos. Vous êtes confrontés à une maladie désespérante au sujet de laquelle la science elle-même n'est encore nulle part. La plupart des patients ayant toujours la désagréable impression de vous servir de cobayes. 

    Ceci ajouté à votre hyperspécialisation... Il n'y a aujourd'hui plus d'internistes, mais on trouve des oncologues de la première moitié du côté droit du pancréas, des gastro-entérologues de la partie médiane de la face sud du duodénum, et des prostatologues virtuoses du toucher rectal spécialisés dans le gonflement de la protubérance extérieure gauche . Chacun dans sa niche, au point qu'un hépatologue, tout heureux d'avoir détecté une cirrhose, est passé à côté d'une tumeur avancée au pancréas (voir notre cancéreux namurois ci-dessus). Chacun son truc, non ?

    Certes il doit bien y avoir parmi vous quelques praticiens qui ont ajouté l'option "humanisme" à leurs nombreux titres universitaires. Une option qui ne s'enseigne hélas  pas dans les auditoires. Mais pour la majorité, c'est, comme vos maîtres vous l'ont enseigné, l'auto-protection qui joue. Le lâcher-prise égoïstement pratiqué comme une règle de survie.

    Que votre métier ne soit pas joyeux-joyeux, soit, nous vous le concédons. Mais alors, pourquoi n'avoir pas choisi de faire podologue ? Ou oculiste ? Voire hématologue ?

    On dirait que vous avez choisi le défi, non pas de guérir des malades, mais de vaincre la maladie cancéreuse. Re-soit...

    Mais, de grâce, n'oubliez pas ceux qui en soufrent directement. Ni le désespoir des proches, mal informés par vos soins, dont la longueur de la maladie raccourcit aussi la durée vie.

     

     

     

  • Tax-shit, magnum ou canada-dry ?

    Un an de gouvernement Michel.

    On l'avait baptisé le "kamikaze". Comme un cadre de la FEB, qui aurait remplacé ses havanes par des bâtons de dynamite et qui irait se faire péter au milieu d'un rassemblement de syndicos. Socialos only of course, because CD&V, donc syndicos-cathos hors course ! 

    Puis est venue une comparaison basée sur les couleurs (bleu et jaune) et le côté facile à monter en apparence, et ce fut le gouvernement Ikéa.

    Mais certains, sûrement refroidis par l'attentat de Charlie-Hebdo (rires), ont édulcoré le truc chic et pas cher en "suédoise", ce qui dans le fond ne voulait plus rien dire.

    Tant qu'à jouer avec du jaune et du bleu, on aurait mieux rigolé avec un gouvernement "Touring-Secours". Ou Touring-Wegenhulp, plutôt !

    Moi, j'avais trouvé "vlaamse bleeuw", parce que vlaams et bleu, parce que vlaams et leeuw, vous savez … Sur des paroles de Prévert-Van Peene et des notes de Cosma-Miry...

    "Ils ne le dompteront pas, le fier Lion de Flandre,

    Quoiqu'ils menacent sa liberté par des chaînes et des cris.

    Ils ne le dompteront pas, tant qu'un Flamand vivra,

    Tant que le Lion pourra griffer, tant qu'il aura des dents."

    (Traduction libre : Ah ! ça ira, ça ira, les socialos wallons à la poubelle..)

    Ça collait mieux à la réalité je trouve, mais bon… 

    Donc, ce gouvernement de patrons, quoique le CD&V en dise, a restreint les "facilités" accordées aux chômeurs-profiteurs et a joué à saute-index. (1) Mais pour éviter de faire trop peur aux "gauchos" qui tremblaient pour les acquis sociaux, il a voulu se dédouaner en montrant qu'il allait "ossi Félicie" faire payer les "gros". 

    Et ce fut le "tax shift" ("glissement fiscal"). 

    En gros, sur le fil qui franchit gouffre de la fracture sociale, on a déplacé l'équilibriste de vingt centimètres vers la gauche en promettant cent (vagues) euros d'une main, tout en augmentant  le courant électrique de l'autre, et en fronçant les sourcils pour effrayer les spéculateurs.

    OLA-Magnum-Classic-450x450_tcm165-311115.jpgTax shift ?  Tax shit, ça oui. Shit, comme merde, mais aussi comme cannabis et haschich, vous savez le truc dont on fait les joints et les pétards. De quoi endormir le bon peuple des jamais contents, et encotonner la contestation dans l'œuf. Et tant qu'on est dans les anxiolytiques, pour quoi pas un "tax-Magnum". Ce truc qu'on donne aux enfants chiants, ce truc qui fait oublier dix minutes le harcèlement au boulot, la merditude des choses. Ce truc froid qui réchauffe. Ce truc qui engraisse à la fois le pauvre et les actionnaires de Ola-Unilever.

    Ou pourquoi pas le "tax-Canada Dry", un autre truc qui ressemble à un glissement fiscal, qui a la couleur d'un geste social, mais qui n'est qu'un truc de plus des fils de pub pour nous faire passer de l'austérité pour une praline.

    "C'est l'amer Michel qui a shifté son tax et crie par la fenêtre qu'il a le cœur à gauche."

    Une contine, pour amuser les enfants, pour qu'ils restent sagement à leur place et laissent faire les grands… 

     

     

    (1) Index: doigt de la main droite voisin de celui qui sert au "doigt d'honneur".

  • Les bêtes de foire

    La Belgique est une foire : après le carrousel infernal des Fourons, voici les montagnes russes de Linkebeek. La N-VA veut aussi une réforme urgente des études vétérinaires. Ainsi, une vache qui vélera dans une écurie donnera naissance à un poulain. Idem pour une jument dans une étable, qui devra allaiter un veau. En attendant, le MR qui avait débauché Thierry du FDF pour faire des voix est bien dans le crottin communautaire. Mais si on détecte le virus de la vache folle dans une écurie communale, cela ne devrait pas inquiéter les chevaux de l'étable fédérale. Cela, c'est ce qu'on entend dans la baraque de Mme Irma Michel non-voyante, extra-timide dès qu'il s'agit de lire les lignes de la main du géant Bart Druon Antigone. Une main que Brabo Thierry rêverait de pouvoir trancher et jeter dans l'Escaut. Revenons sur le sol -et son droit inaliénable- pour se poser la question : Damien Thierry avait-il vraiment besoin d'envoyer des convocations en français pour gagner les élections ? Sale Ket va ! Il paraît que Linkebeek signifie "ruisseau de gauche" . Mais qu'allait donc faire le MR dans cette ga... doue.

  • Photo couverture

    Ces jolies couleurs ont été produites par mon cœur en plein effort lors d'une scintigraphie. Merci toubib pour le JPeg.

  • Aie confiance. Aïe confiance !

     

    images.jpg

    Jeudi, à la une du Soir :

    " Pieter Timmermans (FEB, patronat belge) avance un objectif chiffré: faire passer le chômage des jeunes de 20 à 15 % pour la fin de la législature.

    C’est que la situation est préoccupante. Car si ce taux de 20,4 % place la Belgique dans la moyenne des pays européens, les disparités régionales sont grandes. Ainsi, 39,5 % des jeunes bruxellois sont sans emploi, 32,1 % des jeunes wallons et 16,1 % des jeunes flamands. "

     

    Vendredi, perdu en page 8 du Soir :

    " Didier Gosuin (FDF), ministre bruxellois de l’Emploi, conteste énergiquement les chiffres de la Fédération des entreprises de Belgique sur le chômage des jeunes (Le Soir de jeudi). Selon la FEB, il y a 40 % de chômeurs de moins de 25 ans à Bruxelles. « C’est faux ! , s’indigne le ministre. Le chômage administratif à fin septembre est de 28,9 %. » La différence s’explique par le fait que la FEB a pris les statistiques européennes d’Eurostat, tandis que le ministre prend les chiffres belges. Pour Didier Gosuin, les statistiques européennes sont basées sur un échantillon et, « pour avoir une base comparable avec tous les pays, on prend en compte les plus de 15 ans. Mais chez nous, il y a une obligation scolaire jusqu’à 18 ans. Cela ne tient pas la route. » (B.Dy)

    Le taux de chômage des 18-24 ans en Région bruxelloise était de 28,9 %, en date du 30 septembre, contre 31,3 % un an auparavant et 33,9 % en 2013, a annoncé jeudi Actiris, le service bruxellois de l’emploi. Il s’agit du 28 e mois de baisse consécutif, baisse qui s’accompagne d’une augmentation du taux d’emploi global à Bruxelles de 4 % (de 7 % pour les 18-24 ans). (b) "

     

    Je sais, la manipulation des chiffres, dans notre dos, c'est vieux comme la prostitution.  Mais ici, le patron des patrons se plante de 10 % à la une d'un grand quotidien et personne n'a l'idée de vérifier. Il faut attendre que ce soir un politique qui réagisse. Le monde à l'envers.

    Si on ne peut plus avoir confiance au patronat, ça c'est pas un scoop. Mais qu'un grand journal se laisse avoir… aïe la confiance.

    Déjà que VW et le diesel… mais voici qu'un pro du secteur annonce, preuves en poche, mais sans le citer, qu'un autre constructeur fait de même avec ses moteurs à essence. Par ailleurs on apprend aussi que Samsung "éduque" ses téléviseurs à réagir devant le stéthoscope des testeurs pour passer en basse consommation.

    Vous verrez que bientôt on apprendra que le bilan calorique de votre yogourt préféré aura été aussi manipulé. Et vous vous engraissez en bouffant du ligth… deux fois plus, œuf corse, puisque c'est light ! Comme les saucisses Bi-Fi : le blanc c'est du gras nature et le rouge, du gras coloré.

     

    Aie confiance… la seule chose que tu peux croire les yeux fermés, c'est qu'on te prend à la fois pour un enfant du bon dieu et pour un canard sauvage (chasse ouverte toute l'année). Pigé ! Ou, pigeons, on est plusieurs…

  • Inté-grations et mi-grations

    Peut-on être mi-grant à part entière ? 

    Lire la suite