Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

  • Exercice de spleen

    P1020980.jpgQue les hommes sont bêtes de se laisser enchanter ou blesser par le temps qu'il fait alors que celui qui passe les tue, de toute façon, un peu chaque jour.

    Drachéite aiguë.
    Les nuages, lourds comme des éponges de fumeurs de gitanes papier maïs, s'étaient mis à tousser et crachaient des morceaux de ciel incertains.
    Silicosés et brillants comme des crachats de mineur, les postillons des nuées tachaient soudain le carreau poussiéreux des charbonnages du cafard.
    Coup de grisou à la fosse avril.
    Moral à moins 620.

     

    Le printemps suspendait son vol de bourdon en chaleur.
    Le Nord perdait l'illusion du Sud.
    Le T-shirt bleu ciel cachait ses espoirs sous le K-Way anthracite d'une saison menteuse.
    La mémoire, imbécile, ne retenait plus du temps que les tempêtes.
    Eclipsant les cerisiers en fleurs et les étés à venir.
    L'horizon se bouchait hermétiquement d'une pâte opaque couleur de terril frais.

    Le vieil homme ramassa le ballon dégonflé qui traînait dans la cour.
    Décidément, les souvenirs et les feuilles mortes répondaient à l'appel.
    Décidément les lois de l'amour n'étaient écrites sur aucun support durable.
    A part peut-être sur les pierre tombales des poètes endormis.
    Et pourtant, l'amour il croyait le connaître, l'avoir connu. Mais il savait que ça s'arrêtait là. Enfin, ici. Et maintenant.
    Il lui semblait que le mensonge engluait l'espace. Unissant le ciel trompeur à la terre subissante.
    Le firma-ment. Le parle-ment. Le jardin d'agré-ment. Le tour-ment.
    Il ne voulait plus entendre ni les chansons des femmes, ni les jurons des hommes.
    Il voulait juste la paix. A condition qu'elle le laissât en guerre.
    Suffisamment furieux pour ne pas tuer sa résolution.
    Suffisamment courageux pour ne pas ouvrir la porte qui barrait le bout du chemin.

    C'était  vraiment un beau jour pour mourir d'amour.

  • Austérité

    Pour sortir de l'austérité, il faut donner de l'argent au peuple afin qu'il puisse vite le dépenser pour enrichir les entreprises et leurs actionnaires.

  • Bonhomme Gembloux.

    Bonhomme Gembloux JPEG.jpg

  • Les règles du jeu

     

    10-pions-de-jeux-en-bois-1.jpg

     

    La politique est un jeu de société dont le règlement a été rédigé au fur et à mesure depuis des décennies par les participants qui se sont succédés autour du tapis.
    Ce qui fait qu'après chaque élection les nouveaux joueurs mettent plus de temps à apprendre les règles du jeu que la durée de la nouvelle partie proprement dite.
    Le problème c'est qu'ils commencent à jouer avant de connaître toutes les règles.
    Alors, à chaque problème rencontré, ils en inventent de nouvelles pour corriger leur façon de jouer.
    Question : qui perd et qui gagne ? Trop tard, perdu, les élections arrivent déjà. Aux suivants…

  • Mauvaise foi

    450px-Temple_of_Human_Passions.jpg

    Rêve pas tout à fait éveillé :

    et si une bonne fois on baquait la mauvaise foi ? Pas gagné quand on entend Moureaux au JT, Al Hassad Junior sur France 2 et les élus MR wallons qui défendent les exactions de leurs frères de sang (bleu) au fédéral. Sans parler de Bart De Wever à propos des syndicats. Mais lui, il est hors-concours depuis longtemps.
    Tiens, en parlant de foi. On reparle de la sculpture de Jef Lambeaux à propos d'un spectacle qui est présenté à Mons 2015 : "Les passions humaines". Ce marbre monumental, commandé au sculpteur par Léopold Two himself et abrité par un pavillon (fermé au public) dessiné par Victor Horta (himself aussi), se trouve au parc du Cinquantenaire à Bruxelles. Mais vu son sujet "osé" on l'a soustrait aux yeux chastes du public. Mieux, le roi Baudouin (toujours himself) a vendu, en son temps, le terrain à l'Arabie Saoudite afin qu'on y construise la grande mosquée de Bruxelles. Qui (herself) procure un ombrage camouflant l'impudique chef-d'œuvre. Comme quoi la dernière mauvaise foi n'est pas toujours la bonne.

  • Voltaire De Camargo

    th-2.jpgSKY20130719040048boonaertc.jpg

     

     

     

     

     

     

    C'est fou comme les sportifs peuvent se montrer éloquents dès qu'ils s'expriment dans la presse écrite :
    "La tactique flandrienne nous a mis particulièrement en difficulté avec cette activité incessante entre les lignes qui les rendait insaisissables."
    La veille, en télé, Igor De Camargo, avec son délicieux accent brésilien, mâtiné de plattekeis et de boulets à la sauce lapin, avait simplement dit : "Ils étaient plus "vites" que nous dans l'entre-jeu."

    Tant qu'on est dans la linguistique musicale, voici ce que certaines expressions anglo-saxonnes pourraient donner en "brusselois" :

    - Un best of = un best tof.
    - Rock'n roll = broc en brol.
    - Un selfy = un zelf ik.

  • Dimanche

     

    P1120416.jpg

     

    Les pompons du kerria japonica sonnent le glas des feux du forsythia.
    Pendant que le magnolia mue ses chandelles rosées en coupes de lotus.
    Le prince temps s'installe.
    La touffe de lupins reprend du poil de l'abeille.
    Et les paupières de cuir rouge des bourgeons du vieux cerisier
    s'écarquillent de clarté prometteuse de beaux jours.
    Les os des vieux pointent vers le soleil leurs maigreurs de mendiants de chaleur.
    De belles âmes passent dans le ciel des souvenirs.
    Comme des ailes de papillons, elles laissent sur le cœur des poussières de couleurs.
    Taches de douceurs difficile à ravoir.
    L'ardoisier est sur le toit, et le jardinier dans ses bottes.
    Traits d'union entre ciel et terre.
    Les choses dans l'ordre qui est le leur.
    Le temps se prend doucement à son propre jeu.
    Sans aiguilles à son poignet.
    Une tranche de dimanche
    dans une assiette blanche.