Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

  • Ja prend la franssais avè l'ara diot

    D'un spot radio diffusé par la RTBF pour une campagne visant à encourager le tri des déchets :

    " Et quand ta canette est vide, tu la tries ?"

    "Ben ouais ! Fastoche ! J'la mets  dans le sac bleu et dans le sac bleu !"

  • Ainsi va le monde

    th.jpg

     

    Le monde me fait penser à une antique locomotive, dotée de toutes les technologies de pointe, mais perdant sa vapeur et sa puissance par toutes les fuites de ses contradictions.

    Malgré un inutile GPS dernier cri, il avance péniblement sans pouvoir quitter les rails de sa voie.

    Mais il avance. Vers quoi ? Ça c'est la question inutile par excellence.

    André Calvi, mon charismatique prof' d'anglais de Saint-Berthuin, me disait l'autre jour que lors d'un stage, le formateur avait comparé la vie à une traversée en paquebot.

    "Tu sais d'où et quand tu es parti. Sur le bateau, pendant le voyage, tu peux agir à ta guise. The boat is the limit ! Mais si tu sais où, finalement, tu vas, tu ne connais pas la date du débarquement."

    Comme le monde et la locomotive, le bateau de la vie avance vers sa fin. Ça, au moins, c'est certain !

    La situation politique que nous connaissons depuis les élections me pousse à me demander si, en cours de traversée, on ne pourrait pas penser à améliorer un peu l'état du bateau.

    De façon à, une fois arrivé au port, laisser une embarcation, un peu plus propre, un peu plus vivable, un peu plus viable, que celle dans laquelle nous avions embarqué.

    Et si c'était ça l'écologie ? La grande absente du pot-au-feu socio-économique qu'on est en train de nous mijoter, derrière le brouillage anti-terroriste et les vrombissements des F16.

    Une majorité qui va pousser le bateau au-delà de ses limites, pour la plus grande gloire éphémère de sa flopée de capitaines au long "court".

    "Suédoise", fille de Vikings (qui ont découvert l'Amérique sans le savoir). Conquérants bornés mus par le seul appât des trésors à piller.

    "Suédoise" ! Comment les médias ont-ils pu colporter, conforter, officialiser cette ridicule appellation issue du manque d'imagination des têtes pensantes du MR pour couper l'herbe sous le pied à la trop négative "kamikaze". Un brain storming devant les pages "drapeaux" du Petit Larousse...

    Je me demande d'ailleurs comment fera la Suède d'aujourd'hui pour ne pas rompre ses relations diplomatiques avec la Belgique, une fois le gouvernement officiellement mis en place. ;-)

    Décidément, je préfère mon "Vlaamse bleeuw". (1)

    (1) Pour les non-belges, le "Vlaamse Leeuw" (lion des Flandres) est l'hymne "national flamand". Et "bleu" est la couleur des partis belges de tendance droitière. Donc, "Vlaamse bleeuw" fait référence à la future coalition fédérale belge qui réunit des partis très flamands et des partis très bleus. Pour rappel, une petite traduction du Vlaamse Leeuw vous résumera l'état d'esprit de ceux qui le chantent :

    I. Ils ne le dompteront pas, le fier Lion de Flandre,
    Quoiqu'ils menacent sa liberté par des chaînes et des cris.
    Ils ne le dompteront pas, tant qu'un Flamand vivra,
    Tant que le Lion pourra griffer, tant qu'il aura des dents.
    Refrain: Ils ne le dompteront pas, tant qu'un Flamand vivra,
    Tant que le Lion pourra griffer, tant qu'il aura des dents.
    II. Le temps abat les villes, nul trône ne tient debout,
    Les bandes armées périssent, un peuple ne mourra point.
    L'ennemi se met en campagne, en s'entourant de mort,
    Nous rions de sa fureur, le Lion de Flandre est là. (Au Refrain)
    III. La lutte a déjà mille ans pour la liberté, le pays et Dieu,
    Et toutes ses forces sont encore en leur prime jeunesse.
    S'ils le croient épuisé et l'agacent du pied,
    Il se relève menaçant, terrible devant eux. (Au Refrain)
    IV. Malheur à l'insensé, au traître et au faux frère
    Qui caressera le Lion afin de l'assassiner.
    Il n'est point de mouvement qui échappe à son œil
    S'il se sent touché, il déploie sa crinière et rugit. (Au Refrain)
    V. La vengeance a sonné, et, las des harcèlements,
    L'œil en feu, furieux, il saute sur l'ennemi,
    Déchire, détruit, écrase, couvre de sang, de boue
    Et, triomphant, ricane sur le corps tremblant de l'ennemi. (Au Refrain)
  • Sotteries diverses et autres bêtises...

    bonhomme+chat.jpg

    Comme ça en passant… Bon passons… C'est bon pour une fois…


    Qu'est-ce qui pousse les gens à se rassembler en un lieu de villégiature pour se regarder passer les uns les autres ?

    ***

    Question : existe-t-il des enfants prêtrophiles ?

    Autre question : aimer les mots d'enfants, est-ce de la logopédophilie ?

    Le prêtre belgo-canadien Eric De Jaeger était-il, en plus, cinéphile ?
    En tout cas, il raffolait des petits esquimaux de l'entre-acte.

    ***
    Exercice de diction tournaisienne.
    Répétez rapidement dix fois de suite:
    1. Quel beau p'tit pôt bleu que c'petit bleu pôt !
    2. De Pottes à Pecq et de Pecq à Pottes.
    (Pottes et Pecq étant les noms de deux villages; Pecq étant considéré comme le plus sale village de Belgique, parce que commençant par un "pè" et finissant par un "q").

    ***
    Casser les couilles ? Soit ! Mais à condition de ne pas dépasser les burnes.

  • Elections, rêves et réalités.

    P1020981.jpgUn psychiatre de la clinique d'Ottignies m'a dit un jour -sans rire, et ce, après m'avoir appris à compter jusqu'à dix en arabe- que la meilleure façon de lire un journal était de le cacher pendant dix ans dans un tiroir avant de l'ouvrir.
    Ce matin, je me suis contenté d'ouvrir Le Soir du mardi 27 mai 2014. Celui qui donnait, sur une carte géographique, les résultats complets des élections.
    Au nord, point de corons, mais une Flandre peinte en jaune N-VA. Au sud, une Wallonie hésitant entre le rouge PS et le bleu MR, avec la grosse tache orange du CDH couvrant l'Ardenne.
    Tel était le souhait de l'électeur-colorieur, la langue encore pendante et tout binauche d'avoir fini son dessin sans avoir dépassé les lignes avec ses marqueurs de couleurs.
    Aujourd'hui, alors que les exécutifs régionaux sont constitués et que la coalition "vlaamse bleuw" est en train d'accorder ses violons (impératif pluriel du verbe violer) au fédéral, on voit ce qu'il reste des souhaits de l'électeur. Francophone surtout.
    Une Wallonie un peu moins socialiste qu'avant avec une Ardenne plus CDH que le pape. Et un MR puni dans son coin, écumant de ressentiment, avec des plats qui se mangent froid plein la boîte à tartines.
    Et pourtant, dans les esprits -flamands jaunes surtout- le Sud reste profiteur puisque socialo. Comme quoi, la campagne de martelage N-VA, laisse toujours des traces longues à ravoir.
    Et pourtant, entre ce que les électeurs ont cru comprendre des programmes de campagne des partis, ce qui logiquement devrait avoir déterminé leurs choix, et ce qu'ils souhaitent vraiment il y a un fameux hiatus.

    Ce qui suit montre que l'électeur wallon aurait très bien pu voter N-VA, pour peu que De Wever ait eu l'accent de Marcinelle ou de Seraing.
    Souvenez-vous du "Stemtest". Pendant la campagne, la RTBF, notamment nous proposait de répondre à une volée de questions concrètes sur nos souhaits en matière de justice, de droit d'asile, de sécurité, de politique énergétique, de sécurité sociale, etc. Et, grâce à un logiciel mixant les programmes des partis et vos réponses à ces questions, vous obteniez votre profil politique. Certains "socialistes de père en fils" avaient ainsi vu leur vermillon rosir un fameux coup. Et un ami ottintois s'était écrié : "Putain, moi qui me dit Ecolo, je vois que mon vert a vachement tourné au bleu !".
    Dave Sinardet, politologue (Saint-Louis et VUB) a analysé l'ensemble des réponses fournies lors de ce "Stemtest". Etonnant, encore une fois.
    Sur des sujets en rapport avec le socio-économique, l'immigration, l'éthique ou l'environnement, il semble que les Wallons et les Flamands pensent (donc souhaitent ?) à peu près les mêmes choses.
    64% des Wallons et 71% des Flamands sont contre la suppression de l'index.
    87% des Flamands et 85% des Wallons sont pour le service minimum à la SNCB.
    Obligation d'effectuer des travaux d'intérêt général pour les bénéficiaires du revenu d'intégration : 80% Fl. et 72% W. sont pour.
    Taxer plus les voitures de société : 55% Fl. et 58% W. sont pour.
    Imposer encore plus les grosses fortunes : 75% Vl. et 80% W. disent OK.
    Réduire la dotation de la famille royale : 83% Vl. et 75% W. sont d'accord.
    Alors quoi ? Tout ça pour ça ! Tous ces gens qui veulent la même chose mais dans leur langue à eux. Natuurlijk et œuf corse.
     
    Résumons. Tu veux une vache. Martin te promet une vache rouge si tu votes pour lui. Michel te promet une vache bleue si tu le choisis. Comme tu préfère le rouge tu votes pour Martin. Mais comme les autres ont donné leurs voix à Michel, tu te retrouves avec une vache bleue. De quelle couleur est le lait ?

    En attendant, 32,5 % des Flamands ont voté pour un parti séparatiste alors qu'ils sont à peine 15 % à vouloir une Flandre indépendante. Allez (les) comprendre.
     
    Et les autres, les Suédois du "Vlaamse bleuw", peuvent-ils vraiment se comprendre ?
    Peuvent-ils vraiment nous comprendre ?
    Il est vrai qu'à ce niveau-là, dans " pouvoir comprendre", on ne retient que "prendre le pouvoir".