Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

  • Devine qui vient s'indigner ?

    Hommage à Froud et Stouf

     

    - Qu'est-ce qu'on fait aujourd'hui ?

    - Et si on s'indignait ?

    - Brrof ! On l'a pas déjà fait hier ?

    - Ouaip ! Mais l'indignation, ça est comme un muscle, ça s'entretient.

    - Et on s'indigne sur quoi, pour commencer ?

    - Les banques.

    - Ça pour être indignes, elles sont indignes. T'as pas plus difficile ?

    - C'est toi le nain digne !

    - Saint Digne, wais !

    - Les Chypriotes cupides. 

    - Houwais ! Tant que le jackpot tombait, ils disaient rien et mènant y viennent pleurer. Aussi indignes que les Irlandais avant 2008.

    - Mittal et les sidérurgistes.

    - Laksmi et lâche-moi sont dans un bateau. Laksmi fout le camp....

    - Les Flamands.

    - Ils ont presque deux fois plus de chômeurs économiques que les Wallons et ils nous traitent de glandeurs.

    - Les 11 % de Wallons qui "souhaitent" que De Wever joue un rôle.

    - Comme si il en jouait déjà pas un de drôle. Sûrement des rattachistes !

    - Les MR wallons.

    - Qui tirent sur tout ce qui bouge, immobiles au balcon, les yeux sur la ligne bleue de 2014.

    - Les Français "bien-pensants" qui manifestent "contre le mariage pour tous".

    - Trouve pas que ici, le "pensant" est un peu de trop ?

    - Les gays qui veulent se marier.

    - Ouais ! Ils ont rien compris ou ils ont eu des parents concubins.

    - La FEB qui fout la pagaille au Conseil Fédéral du Développement Durable.

    - Ouais aussi ! Déjà qu'on savait pas que ça existait ce bazar.

    - Le bordel photovolta-hic wallon.

    - Ça ! Déjà que quand il fait beau, les éoliennes s'arrêtent, paske les panneaux produisent trop. Alors, si mènant il faut que nous on paye pendant que leurs compteurs tournent à l'envers !

    - Kim Jong-un.

    - Swi-là, il doit même pas savoir que nous on s'indigne.

     

    - Allez ! Suffit pour aujourd'hui.

    - Et tu as dit à quelqu'un qu'on s'indignait .

    - Non ! Pourquoi ? Ça regarde que nous fieu !

    - Tap ! Tap ! Tap !

     
  • Un seul matin du monde

    " Comme il est bon d'être seul quand on sait que l'autre va bientôt arriver. "

  • Statistiques et autres études

     

    La compagnie d'assurances Axa publie les résultats d'une étude très sérieuse.

    On y apprend qu'en 2012, c'est au mois de mai qu'on a enregistré le plus grand nombre d'accidents de motos. Le scoop : quatre fois plus que dans un mois d'hiver.

    En revanche, les accidents nocturnes impliquant des cyclistes de moins de trois ans

    restent très stables et quasiment nuls. Comme certaines études.

    Le syndrome de l'influence des pets de baleines sur le gulf stream n'est pas enterré.

     

    Selon l'OMS la Wallonie est encore à la traîne. En 2012, l'espérance de vie n'y était que de 78,7 ans contre 81,2 ans en Flandre et 80,6 ans à Bruxelles. La belle affaire.

    On peut toujours se dire aussi que, pour certains Wallons, cela fera toujours 2,5 ans de moins à devoir supporter cette putain de vie. Car, comme toujours, les journaux focalisent sur l'espérance de vie tout court. Passant au second plan la vraie espérance. Celle de vivre en bonne santé. Et là, si en 2009, une Belge de 65 ans pouvait espérer vivre en bonne santé encore 10,3 ans. Cet espoir n'était plus que de 9,7 en 2010. De 10,6 à 10,4 pour les hommes. Mais où sont donc les chiffres pour 2011 et 2012 ? On se demande aussi ce qu'ils entendent vraiment par "bonne santé " ? Et la dignité, bordel !

    Aux USA quelqu'un qui nait aujourd'hui a une espérance de vie moindre que celle de son père.

    En France, suivant des critères vraisemblablement différents de ceux de l'OMS pour la Belgique, l'espérance de vivre en bonne santé est passée de 62 à 61 ans chez les hommes et de 64 à 63 ans chez les femmes.

    Bon, ben comme le disait Fauja Singh, cet Indien centenaire qui court encore son petit marathon : " Bien vieillir ce n'est pas rester jeune, c'est rester autonome." Non à l'acceptation de la "Luge sur couche quatrième âge", du "Trente mètres sans haies en déambulateur" et du "Lancement de la poche", comme disciplines para-olympiques !

     

    Enfin, selon la VUB, dans son étude sur la maîtrise des langues à Bruxelles, le français (88,5 %), l'anglais (29,7 %) et le néerlandais (23,1 %) sont en perte de vitesse.

    A l'inverse, l'arabe (17,9 %), l'espagnol (8,9 %) et le turc (4,5 %) progressent.

    Comme quoi l'évolution de l'usage des langues n'est qu'un reflet de la vie.

    N'en déplaise à tout ces législateurs et autres empêcheurs de parler en rond, qui

    usent leur énergie à tenter d'éponger les "taches d'huile" linguistiques. Défendre artificiellement un idiome en voie lente de désaffection peut se comparer à de l'acharnement thérapeutique. 

    Mais il est vrai que dans ces milieux là, euthanasie et darwinisme sont encore de vilains gros mots.

     

    M'étonne toujours que certain parti n'aie toujours pas lancé une campagne d'invitation au suicide des condamnés à morts ! Mais ceci est une autre histoire...

     

     

     

  • Prière de saint François

    Après Jean-Pipole-Solidarnosk Deux.

    Après Benoit-Oberstroumpf Sechzehn.

    Coming soon : voici Francesco-Poverino Uno.

     

    Et ses rois mages : Elio-Butterfly Premier, Didier-Golden-Uccle Vice-Premier, Pieter-De Crem-C130 Vice-Premier, Joëlle-Milka-Tendresse Vice-Première

    et Alberto-di-Belgio Numero Due.

     

    De la myhrre et de l'encens pour un pape naissant.

    Une délégation qui justifie sa présence aux côtés du couple royal par la nécessité de bonne relations diplomatiques futures avec le Vatican. Oups ! Y aurait-il de l'argent belge à blanchir ? Des indulgences à quémander ? Des armes à fourguer ? La sidérurgie et Ford-Genk à sauver par l'Institut pour les Oeuvres de La Religion ?

    Cela doit être capital pour que Didier-Missi-Dominici-Reynders revienne dare-dare de Thaïlande pour ne pas laisser une chaise vide. Rome vaut bien une messe. Même sur une fesse.

     

    Le 24 avril 2005, pour la messe de Benoit Sechzehn, il n'y avait que Mathilde et  Philou, chaperonnés par le ministre de la Coopération (le Vatican quart-monde ?) et du président de la chambre.

    Oui mais là, on n'était pas en campagne électorale anticipée, puisque l'échéance ne se situait qu'en 2007.

     

    Mais aujourd'hui, cela fait déjà longtemps que plus un pas n'ose se poser sans un regard prudent vers 2014. Que la démocratie serait belle s'il n'y avait pas toutes ces élections. Que Merkel serait choute avec l'austérité sans ces urnes à venir et à  remplir…

     

    Paola et Albert se sont-ils déplacés parce que Mathy-Philou étaient au Siam ?

    Ou parce que François les mérite mieux que Benoit ? Les voies de Laeken sont impénétrables. N'est-ce pas Delphine ?

     

    Mais revenons à notre mutant. François, donc… qui anti-conformise sa fonction en décapotant sa jeep, en balançant des vannes aux journalistes, en offrant aux "Petits-Riens" ses ridicules godasses rouges, en foutant le brin dans les oreillettes de son service d'ordre. Mon dieu que ça doit mouiller ferme dans les uniformes des petits Suisses.

     

    François donc, qui mise tout sur la pauvreté. Tendance vendeuse.

    Attention quand même à ne pas trop dépaupériser son fonds de commerce. Ce sont les pauvres du monde entier qui croient que le monde meilleur qu'on leur refuse de leur vivant sera leur "Win After Life" éternel.

    C'est le message du Christ qui rend vaguement supportable leur précarité.

    Ce sont les pauvres femmes d'Argentine, notamment, qui meurent d'avortements clandestins (500.000 avortements annuels, 400 mortes par an, 80.000 hospitalisations pour complications) (1).8241343301_a38e2c0ac4.jpg

    Un bémol quand même, si dans la plupart des pays d'Amérique latine ( sauf Cuba ), l'avortement est illégal, il est autorisé en Argentine en cas de viol ou de danger pour la vie de la mère. ( 2 )

    Et, côté mariage homosexuel, l'Argentine fait partie des quatorze pays au monde qui l'autorisent. À quand le "Dernier Tango (argentin)" au Vatican… ?

    En revanche, rayon euthanasie active, en 2011, elle n'était légale que dans trois pays : les Pays-Bas, la Belgique et le Luxembourg. Le suicide assisté étant légal en Suisse ainsi que dans les États américains de l'Oregon et de Washington. 

    Et tant que l'église glorifiera la souffrance au détriment de la simple humanité, il semble que bon nombre de gouvernements se boucheront les oreilles.

     

    Allez François, un petit ajout à la prière d'un autre François. Poverino lui-aussi :

     

    Là où il y a de la haine, que je mette l'amour.

    Là où il y a des métastases dévastatrices, que je mette une seringue compatissante.

    Là où il y a des enfances en danger et du virus qui rode, que je mette la capote.

    Là où il y a des femmes en perdition,

    que je permette l'avortement.

    Là où il y a des curés calculateurs et fous de pouvoir,

    que je les mette dehors.

    Là où la foi s'encombre du luxe,

    que je mette le dépouillement.

    Là où les prélats se déguisent comme des juges,

    que je les mette au goût du jour...

     

     

     

    ( 1 ) http://www.petitherge.com/article-l-avortement-en-argentine-93428808.html

     

    ( 2 ) http://www.avortementivg.com/Lavortement_dans_le_monde_pays_par_pays-690712.html

  • Petits pistolets du dimanche

     

     Les citations de Marie Bloody et Papy Conbière :

     

    " Quand les bornes sont dépassées, et que les lignes rouges sont franchies, il n'y a plus de limites. "

     

    " Tant qu'à faire quelque chose de mal, au moins, faites-le bien. "

     

    " Avec la crise, mon treizième mois, c'est du pé-cul de vacances. "

     

    " Qu'est-ce qui peut bien turlupiner un obsédé sexuel ? "

     

    " - Que pensez-vous du Lipton Yellow ?

    - Je préfère le thé ! "

     

    "Un alcoolique a toujours de la cuite dans les idées."

     

    " Sans anti-seiche, le cancre se fait un sang d'encre. "

     

    " Les poules pondent-elles plus quand on les câline assez ? "

     

    " Un apiculteur c'est aussi un monsieur qui a de beaux pommiers. "

     

    " Il y a en chacun de nous un con qui sommeille,

    mais chez certains, il s'agit d'un insomniaque. "

     

    " Une mère porteuse a-t-elle des ovaires solidaires ? "

     

    " - Bouh !

    - Tu m'as flippeur, idiot ! "

     

    " Monsieur et Madame Parker ont un fils : Elvis. "

     

    " Le plus que pressant de l'impératif n'est qu'une variante du conditionnel stressant. "

     

    " La tradition, c'est aussi refaire les mêmes erreurs que ses parents. "

     

    " Les grands leaders idéologiques apprennent, paradoxalement, à ne pas réfléchir. "

     

    " La culture, on vit bien sans.

    Mais vit-on bien, sans ? "

     

    " Les dictionnaires sont les pompiers des écrivains.

    Ils éteignent les doutes dix fois par jour. "

     

     

  • Lætare ! Réjouis-toi !

     

    images.jpeg                                                                  U99P200T1D227865F12DT20090322200543.jpg

    Les  chinels de Fosses-la-Ville, les gilles de La Louvière et les  blancs-moussîs de Stavelot ont rangé leur costumes. La neige a recouvert les confettis.

     

    En découvrant, lundi les images des ces 115 vieux messieurs mitrés de blanc et capés de rouge défilant place Saint-Pierre à Rome, les non-croyants ne pouvaient s'empêcher d'établir un parallèle folklorique à peine osé.

    Et oui, les athées s'intéressent au conclave papal de la même manière que les vaccinés gardent un œil sur les épidémies de grippe.

    Et de s'interroger sur le sérieux de l'événement.

    La foi et la démocratie élisent leurs chefs en suivant des voies tellement différentes.

    Le conclave papal, une élection sans campagne publique, ni sondages d'opinions. Sans transparence.

    Pensez : près de un milliard deux cents mille catholiques (*), près de 18 % de la population mondiale, vont devoir suivre, vaille que vaille, la voie spirituelle tracée par un homme qu'il n'auront pas choisi. 

    Élu par 115 vieux messieurs tous membres d'un même parti. Celui de la foi catholique romaine. 

    De vieux messieurs célibataires, plus ou moins en prise avec les problèmes de leurs administrés. De vieux messieurs célibataires à l'abri du besoin, et eux-mêmes nommés par une hiérarchie locale non élue. 

    De vieux messieurs qui défilent, mitrés de blanc et capés de rouge, comme des figurants déguisés pour une reconstitution médiévale pour touristes.

    De vieux messieurs qui demandent sérieusement et publiquement à un saint-esprit-colombe de guider leur choix. 

     

    Un choix qui va peser sur les vies sentimentales et affectives de millions de fidèles.

    Et qui, indirectement, va compliquer, ou faciliter ?, les décisions des gouvernements laïcs en matière d'éthique. Et donc de tous les non-catholiques du monde entier.

    Vous direz que dans le même rayon, l'académie française n'est pas mal non plus.

    Mais bon, il ne faut pas mettre l'orthographe, l'avortement, la contraception et l'homosexualité dans le même lit.

     

    Les bookmakers et les commentateurs n'auront pas la tâche aisée. Tous ces jockeys  sur le retour, casaque rouge, toque rouge, dopés à l'esprit saint, piaffent en silence dans une starting gate décorée par Michel-Ange.

    Quel que soit le résultat des courses, le gagnant en sortira blanc comme neige.

    Et il pourra compter sur le support des même foules endoctrinées que son prédécesseur. Oserait-on dire : quoiqu'il fasse ? 

     

    Ceci dit, sale temps pour les perce-neige.

     

     

     

    (*) http://www.la-croix.com/Religion/Urbi-Orbi/Rome/1-195-671-000-de-catholiques-dans-le-monde-_NG_-2012-10-15-864688

     

  • Il a neigé sur le JT

     

    Il a neigé. Il neige.

    Gare au JT de la RTBF… et à ses micros trottoirs futés.

     

    Hier le journaliste commis d'office traînait ses moonboots à Namur.

    Près d'une célèbre terrasse, à la sortie de l'Inno.

    Question pertinente du style : "Alors Madame, de la neige en mars ça vous surprend !"

    Réponse directe, nette et tranchée : "Ben oui, hein !"

    Après la question de mise en confiance, la question de fond, histoire de déstabiliser l'interlocutrice : "Et qu'est-ce que vous avez fait ?"

    Réponse mûrement réfléchie : "Ben ... on a mis des bottes, des pulls, des gants, une écharpe et un bonnet !"

    "Ouf ! Une séquence en boîte, dit le technicien, encore deux et on rentre à la base."

    Mission accomplie ! En direct du front avec nos correspondants en Sibérie.

    On se demande parfois pourquoi il y a quatre noms incrustés pour signer cette volée de lieux communs.

     

    L'autre chute de neige, le journaliste comique d'office suivait un papa qui tirait la luge de ses gamines;

    Question : "Vous aimez bien la neige ?"

    Réponse en chœur des gamines : "Ouiiii !"

    Question : "C'est gai de se faire tirer ?"

    Réponse : "Ouiiii !"

    Question : "… surtout quand c'est papa qui tire ?"

    Réponse : "Ouiii !"

    Question au papa : "Et vous, ça vous plaît la neige ?"

    Réponse : "Ici oui, mais pas sur les routes…"

    Allez ! A vous le studio, où Hadja ou Nathalie, vont ressortir le "blanc manteau" de service.

     

    Quand va-t-on donner des cours d'interview dans les écoles de journalisme ?

     

    Après un braquage ne jamais demander au bijoutier : "Vous êtes choqué ?"

    Après une évasion avec  prise d'otages dans une prison, ne jamais demander à la gardienne fraîchement libérée : "Vous avez eu peur ?"

    Après le décès d'un préparateur physique d'un grand club de foot, ne jamais demander à un joueur : "Vous, êtes ému ?"

    Et s'il ne répond que : "… ben, …, oui, !",

    ne pas insister : " Oui, mais vous êtes vraiment ému ? "

    Et s'il répond toujours : " … ben, …, oui ! ", ne pas en remettre une troisième couche en demandant : " Oui mais, bon, dans les vestiaires, il y avait de l'émotion quoi ?"

    C'est vrai que pour une fois qu'un journaliste sportif peut poser une question "humaine" sur la pelouse d'un stade, il doit se croire obligé de faire dans le pathos-pathos et d'y aller mélo-mélo ! Les catastrophes, à part les hors-jeux non signalés, sont tellement rares dans la profession que c'est l'occasion d'une vie de faire "aussi" pleurer dans les mobilhomes.

     

    Petite expérience. Si vous avez un casque, sans fil, vous pouvez préparer le souper en écoutant le JT dans la cuisine. Vous aurez droit à un long journal parlé. Et si d'aventure, des images valaient vraiment le coup, vous aurez tout le temps de revenir devant l'écran. Parce que quand les images valent vraiment le coup, n'ayez crainte, le présentateur insistera plutôt dix fois qu'une. Parce que les "vraies bonnes images" sont tellement rares que...

     

    En revanche, si on annonce une hausse du prix du gaz, ne vous dérangez pas, allumez un bec de votre cuisinière, vous aurez la même image qu'à la télé...

     

     

     

     

  • Féminin-masculin

    On dit il pleut. On dit il neige.

     

    Qui sont-ils ces deux ils ?

    Celui qui pleut et cet autre qui neige ?

     

    Puisque la pluie est une fille du ciel pourquoi ne dit-on pas : " elle pleut " ?

    Puisque la neige est une femme du nord pourquoi ne dit-on pas : " elle neige " ?

     

    Dit-on : il vente parce que le vent est un garçon fou ?

    Ou parce qu'il se vante ?

     

    On ne dit pas imbécelle.

    On ne dit pas hirondil.

     

    Elle fait la vaissil.

    Il bichonne son automobelle.

     

    Elle ou il ?

    Île ou aile ?

  • Journée de la femme à journée

     

    À vous qui après votre journée de femme en passez une deuxième à effacer les crasses de la journée des autres.

     

    À vous qui n'aurez jamais besoin de comparer votre salaire à ceux des hommes.

     

    À vous qui, le 22 avril au soir, ramassez les bouquets fanés de la "Journée mondiale des adjointes administratives et des secrétaires ".

     

    À vous qu'on oublie mais qui ne peuvent rien oublier.

     

    Fantômes en cache-poussières qui hantent les bureau déserts.

     

    À vous qui n'avez même pas de "Journée mondiale de…"

     

    Femmes à journée c'est chaque jour votre journée.